Rupella : « Plus réguliers »

Photo :

LA ROCHELLE - TOURS. -- Frédéric Munch, l'entraîneur adjoint de Rupella, commente l'évolution de l'équipe

NATIONALE 2 M (9e JOURNEE)

« Sud Ouest » La victoire sur Monségur marque-t-elle le retour de la large domination de Rupella à Gaston-Neveur ?

Frédéric Munch. Attention, même s'il y a l'ampleur du score, la victoire n'a pas été tranquille. Monségur n'a rien lâché jusqu'à la 40e minute, on ne menait que de dix points à la mi-temps et jusqu'au bout, il a fallu se méfier. Je dirais que ce match est à l'image de nos deux - trois derniers. On est capable de garder une vraie constance dans l'intensité, on laisse aux autres les passages à vide et on en profite. On sait que cette saison, on n'a pas le droit à des hauts et des bas mais on est obligé d'être régulier à chaque match.

C'est un plus par rapport à la saison dernière ?

Je crois que oui. Je ne pense pas que l'on verra des écarts de 40 points comme ça a pu être le cas l'an passé où l'on était capable de faire un gros trou en quelques minutes puis de baisser d'intensité. Il n'y aura plus non plus de joueurs comme Ryan Williams qui marqueront 45 points dans une rencontre : chacun apporte son écot. C'est très intéressant car cela nous offre plus d'options. On exploite mieux la polyvalence de certains joueurs. Cédric Guéry, par exemple : il peut jouer meneur ou deuxième arrière, un poste auquel on peut l'utiliser plus souvent avec l'expérience de Jérôme Lavis à ses côtés. On a déjà tiré les bénéfices de l'association sur certains quart-temps. Je pense ainsi au troisième de Garonne où on a débuté avec les deux sur le terrain, ce qui nous a donné une équipe moins haute mais permettant un jeu différent, de la vivacité et une défense plus dure sur tout le terrain. De la même manière, Alexandre N'Kembe peut jouer extérieur ou intérieur, Fred Beuzelin ailier ou arrière...

En contrepartie, ils doivent trouver des automatismes...

Oui, c'est plus compliqué. Cela demande de l'entraînement, des mises en situation. Mais l'autre avantage de cette polyvalence est qu'à jouer à plusieurs postes les joueurs ont une meilleure perception du jeu, du collectif. Je m'explique : quand il joue ailier, Alexandre N'Kembe, par exemple, sait mieux quand il doit donner le ballon à l'intérieur, quand ceux-ci veulent le recevoir ou pas, pour avoir l'occasion de vivre les situations dans l'autre sens.

C'est aussi une remise en question pour chacun ?

Oui, et je pense que ce groupe a gagné en mâturité par rapport au début de saison. Et encore, je dirais qu'aujourd'hui on est à 60 % de notre potentiel, ce qui est prometteur. Les 40 % restant sont justement les automatismes à peaufiner. Mais je pense que l'équipe a gagné dans la sérénité mentale. L'approche des matches a changé : elle ne les aborde plus tout en hauts ou en bas mais avec une moyenne haute, constante.

Le match contre Monségur a aussi montré le retour d'un "grand" Percevault ?

Jean-Gaël est très bien dans sa tête et physiquement. Il s'était aussi fait un challenge personnel de son face-à-face contre Ville. Le collectif a réussi à le mettre dans des situations qu'il aime. Et, de toutes façons, même s'il n'avait pas marqué 20 points mais 10 avec la prestation complète réalisée à côté, on aurait été ravi. Il prend du plaisir à l'image d'un groupe dont la joie de jouer est croissante.

Avec les grosses échéances à venir, on saura sans doute rapidement où vous vous situez...

On sait bien sûr que ce sera lors des matches contre Blois (25 novembre) et Valence-Condom (9 décembre) que l'équipe sera jugée. On travaille dans ce sens physiquement, mentalement. Mais quand vous dîtes rapidement, moi je pense surtout au match de demain (ce soir, NDLR). Tours est une équipe qui ne vaut sans doute pas son classement et notre expérience d'entraîneur nous fait dire que c'est dans ce genre de rencontre qu'il y a risque de relâchement et où peut survenir un faux-pas.

Recueilli par Nicolas Le Gardien     PHOTO XAVIER LEOTY

Publié le 11/11/2006

Partage

Permalien :
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Actualités récentes

Toutes les actualités