fbpx

ACTUALITES
Défendre son territoire | Poitiers vs Orléans • 1/4 Retour

©Solotiana

Après une première bataille à Orléans où Poitiers s’est incliné au terme d’un match d’une intensité rare, c’est maintenant le 2ème acte qui commence ce soir, dans les terres poitevines. Le PB doit gagner s’il ne veut pas que l’aventure s’arrête.

Jeffrey Arsham
Bénévole
logo pb86 poitiers basket 86
POITIERS

SAMEDI 1ER JUIN • 20H

vs

SALLE DE ST-ELOI

ORLÉANS

Le contexte du match

:  A la suite d’une première rencontre perdue à Orléans, malgré un très beau combat, pour la première fois depuis trois ans Poitiers Basket reçoit un adversaire de match de play-off. Deuxième au classement lors de la saison régulière, Orléans vise expressément la (re)montée en Jeep Elite. Ayant remporté le premier match de ces 1/4 de Finale, Orléans semble être en position de force. Cela dit, après un départ difficile et malgré de très nombreuses blessures de joueurs majeurs, le bilan du PB dans les matchs retour est très positif (12 victoires, 5 défaites seulement), et impossible n’est pas poitevin…

L'adversaire de la semaine

Ce qui impressionne avant tout chez les Orléanais, c’est l’axe meneur (Brandon JEFFERSON, nouvellement couronné MVP de Pro B) – pivot (le capitaine bosnien Miralem HALILOVIC). Tous les deux sont montés en régime lors des derniers matchs de la saison régulière ; l’opposition entre Halilovic et le Poitevin Mickaël VAR sera à suivre de près, alors que Pierre-Yves GUILLARD, le capitaine pictave, aura probablement comme vis-à-vis le Camerounais Junior MBIDA. Avec l’arrière américain Brandon SPEARMAN et l’intérieur nigérien Michael FAKAUDE, Orléans constitue une légion étrangère des plus cosmopolites, alors que le PB de cette saison, c’est selon son entraîneur Rudy NELHOMME « un effectif à connotation plutôt française ».

Halilovic a été étincelant lors du match 1 avec 23 pts et 9 rebonds - ©Fabien Thouvenin

Le match 1 en vidéo

Rappel de la dernière opposition à domicile

Rappel du match Poitiers-Orléans du 12 mai: Nonobstant la disparités des moyens en termes de budget et de masse salariale, pendant la quasi-totalité de la rencontre Poitiers Basket a donné du fil à retordre aux visiteurs orléanais, notamment lors du troisième quart temps, pendant lequel la défense poitevine ne leur a concédé que cinq (5) petits points ! Or les blessures de Kevin HARLEY, auteur d’un match jusque-là splendide, et de Ron ANDERSON Junior, dont la très belle saison fut à ce moment-là abrégée, ont décimé les rangs des locaux, les tireurs adverses ont fini par retrouver implacablement leurs marques, et le PB a fini par s’incliner de quatre points (79-83). A 20 jours d’intervalle, est-ce qu’il sera en mesure de rééditer ce quasi-exploit ?