fbpx

ACTUALITES
Evreux vs PB | L’œil de Jeffrey

Quelle sera la réponse des Normands ?

Jeffrey Arsham
Bénévole

Avant-propos

Samedi 6 avril, nous suivions l’évolution du match d’Evreux qui se déplaçait à Blois, sachant que ces deux formations vont bientôt se mesurer au PB. A la mi-temps, les Normands dominaient de la tête et des épaules, 56-40 ; comment les Blésois avaient-ils pu en si peu de temps concéder autant de paniers ? Dans sa conférence de presse d’après-match, l’entraîneur des derniers, Mickaël Hay, a reconnu : « A la mi-temps, j’avais envie de tuer mes joueurs » !

Dimanche 7 avril, en commençant l’article que voici, nous nous apprêtions à visionner des « highlights » de la victoire supposée écrasante des Ebroïciens. Or quel ne fut pas notre étonnement lorsque nous avons lu, sur le site de la LNB : Evreux 83, Blois 91 ? Echaudés sans doute par leur coach qui les avait sans doute copieusement enguirlandés, les Blésois ont bel et bien réussi une remontée épique, une remontada figurant parmi celles qui marquent les esprits. Revenu à de meilleures dispositions envers ses joueurs, Hay a commenté sobrement : « On a mérité cette victoire car il fallait quand même sortir la tête de l’eau ».

Le résumé du match Blois – Evreux

0 è
au classement
EVREUX

DDV – D

logo pb86 poitiers basket 86
POITIERS

 V –  V   V

0 è
au classement

Et Evreux, devant son public ? Au lieu de se repositionner par rapport à un concurrent direct dans la course aux play-offs, les joueurs se sont enfoncés, avec leurs 10 victoires et 15 défaites, dans le ventre mou de la poule, alors que les compétiteurs de Blois caracolaient (14v, 11d). On peut se demander : Dans quel état d’esprit les Ebroïciens vont-ils aborder la réception de Poitiers ? Auront-ils, selon la formule consacrée, à cœur de se racheter ? Nous supposons que oui, et c’est pour cette raison, parmi d’autres, que nous nous méfions comme de la peste de l’équipe de Fabrice Lefrançois, qui n’est pas né de la dernière pluie.

L'adversaire du soir

Car il s’agit d’une équipe costaude, expérimentée, et assez complète « sur le papier ». Le « little man », c’est l’ancien grand espoir français, Théo LEON. Les arrières s’appellent Frank BOOKER et Antwan SCOTT (26 points dans la tardive débâcle de vendredi dernier). Quant au « swingman » Damien BOUQUET, en début de saison, MVP d’un match épique remporté après prolongation contre Roanne, il semblait avoir franchi un cap. L’intérieur Steeve HO YOU FAT n’a pas besoin d’être présenté ; rappelons toutefois qu’il s’agit d’un joueur polyvalent qui défend dur, amasse des rebonds, pose des écrans et tire avec précision de loin et de près…

Antwan SCOTT

L’autre intérieur majeur, c’est le Congolais Ruphin KAYEMBE (20 points dans la déconvenue de vendredi dernier). Il y aussi un nouveau venu, lui aussi plutôt polyvalent, Manny ATKINS (plus de 11 points et 5 rebonds par match).

Evreux en quelques stats

0
Pts par match
0
Pts encaissés
0
Rebonds par match
0
Passes décisives par match

Le duel du match

Steve HO YOU FAT - Intérieur
0
0
0
0
0
0
Mickael VAR - Intérieur

Retour en début de saison

Pour terminer, le moment est venu de se faire plaisir. Samedi 17 novembre 2018, avant la réception d’Evreux, les Poitevins n’en menaient pas large (1 victoire, 4 défaites). Le meneur titulaire venait tout juste de prendre la poudre d’escampette. Or c’est à ce moment que le meneur jusque-là remplaçant, Arnauld THINON, a marqué le championnat de son empreinte : 8 tirs bonifiés (7 échecs seulement), 4 rebonds, 5 passes décisives, évaluation s’élevant à 30. Les apports de Warren NILES et de Kevin HARLEY étaient également importants. En franchissant la barre de 100 points (104-84), Poitiers Basket venait de lancer ce qui est peut-être en passe devenir une formidable saison.

Jeffrey Arsham
Bénévole