fbpx

ACTUALITES
Le PB va-t-il continuer sur sa lancée à Lyon ? – L’œil de Jeffrey

©Gérard Héloïse

Après 14 victoires d’affilée et une défaite à Mulhouse, Poitiers Basket s’est ressaisi contre Caen et compte poursuivre sa belle série à Lyon, face à une formation en difficulté.

0 è
au classement
LYON

D – D – D

vs

22/03 • 20h

POITIERS

V – D –  V

0 è
au classement

En difficulté, Lyon a perdu les trois premiers matchs de la deuxième phase du championnat de 22, de 32 et de 34 points. Elle a été atomisée à La Rochelle, contre Angers et à Lorient (trois équipes dont la dynamique actuelle s’avère fort positive).

Dans nos présentations des matchs, nous avons l’habitude d’évoquer les points forts de l’adversaire en parlant notamment des joueurs « à surveiller ». En ce qui concerne Lyon SO, par contre, il convient d’abord de mentionner des absents qui manquent à l’appel, alors qu’après avoir intégré la troisième division française il n’y a même pas un an, leur club a fort bien négocié la première phase (18 victoires, 8 défaites).  

> La fiche équipe de Lyon

L'adversaire du soir

Ces dernières semaines, de l’eau a coulé sous les ponts. L’entorse de la cheville de l’intérieur Michael CRAION, joueur lyonnais de loin le plus productif (près de 14 points et 7 rebonds par match) ne pouvait guère plus mal tomber. Si l’équipe de Tours a été promu en Pro B, c’est en majeure partie grâce aux apports de Craion, Marius CHAMBRE et un certain Alexis DARGENTON… L’indisponibilité du micro-meneur hyperefficace, Marc-Antoine PELLIN, a également amoindri la dangerosité de Lyon SO.

L'entorse de Michael Craion tombe au plus mauvais des moments.

En désespoir de cause, les Lyonnais ont recruté le meneur britannique Benjamin MOCKFORD, 33 ans, 16 points en sortie de banc dans la déroute à Lorient. Quant à l’arrière Theo REY, 21 ans, il n’a pas réussi son match. Tout aussi jeune (20 ans), l’arrière/ailier Elwin NDJOCK n’a pas non plus brillé, alors que tous les deux ont plutôt bien négocié la Phase 1 du championnat. Kevin JOSS RAUZE, le capitaine, joue relativement peu. 

Et les intérieurs ? Efficace pendant la Phase 1 (près de 10 points et 6 rebonds par match), Kevin KOKILA, qui lui aussi n’a que 20 ans, a été mis sous l’éteignoir à Lorient. Victor DIALLO, 20 ans également, n’a pas non plus tiré son épingle du jeu. Quant à Bastien ALBERT, 27 ans,  il semble avoir quelque peu surnagé…

Très mal embarqué dans la Phase 1, la formation somme toute inexpérimentée de Lyon SO, club satellite de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne de Tony PARKER, s’est aguerri cette saison et n’a désormais plus rien à perdre. Il faudra se méfier de cette jeune équipe vaillante.

Jeffrey Arsham
Bénévole

Match à regarder en direct sur la page Facebook de Lyonso Basket