fbpx

ACTUALITES
Le PB va tenter d’enchaîner à Caen – L’œil de Jeffrey

©Solotiana

Après une belle victoire face à Mulhouse, le PB compte bien enchaîner à Caen. Vainqueur à l’aller après prolongation, Poitiers devra se méfier de Caen, équipe du bas de tableau de cette poule haute.

0 è
au classement
CAEN

D – V – V – D

vs

08/04 • 20h

POITIERS

V –  V  D  V

0 è
au classement

Mardi 5 avril : Pendant que Poitiers remporte une victoire concluante et rassurante contre Mulhouse, Le Havre perd le nord à Rueil. Les deux résultats combinés permettent au PB (10 victoires, 4 défaites) de prendre une bonne longueur d’avance par rapport au Havre (8v, 7d) et à Lorient (8v, 7d), qui se partagent pour l’instant la troisième place dans la poule haute. Quant à la deuxième place, synonyme d’avantage du terrain jusqu’à la conclusion de play-offs, Poitiers serait mathématiquement assuré d’obtenir cette place avec deux victoires lors des quatre rencontres de la Phase 2 qu’il va prochainement disputer (à Caen, contre Lyon, au Havre et à Chartres). Cela lui donnerait la certitude, lors de chaque tour, de jouer le match retour et une belle éventuelle à la maison.

Mercredi 6 avril : Assuré de cet avantage, lors des huitièmes de finale, Poitiers serait opposé à l’équipe terminant à la septième place (Pont-de-Chéruy ou Andrézieux, voire Tarbes…)  de la poule intermédiaire. En cas de qualification pour des quarts de finale, le PB serait opposé à l’une des « lanternes rouges » de la poule haute, vraisemblablement Caen ou Lyon ! 

Classement de la Poule Intermédiaire, après la 7ème journée. Seules les 7 premières équipes participeront aux play-offs.

Vendredi 8 avril, Caen vs. Poitiers : On aura compris à quel point l’enjeu de ce match est important, d’autant plus que, malgré ses déboires dans la poule haute (5v, 10d), lors du match aller les Normands ont donné du fil à retordre aux Poitevins. Ils les ont poussés dans leurs derniers retranchements lors d’une prolongation à l’issue incertaine jusqu’aux dernières secondes (86-82). Composée de joueurs référencés, notamment en Pro B, cette formation est bien positionnée pour jouer les trouble-fête.

L'adversaire du soir

Le meneur probablement titulaire, c’est Olivier ROMAIN, 33 ans, qui est passé par Saint Quentin (6 ans) et Chartres (5 ans) ; dans le match perdu à Poitiers, il s’est montré assez dangereux. Le meneur théoriquement remplaçant, c’est l’ancien Poitevin Carl ONA EMBO, 32 ans déjà, dont les tirs à 3 points dans le quatrième quart temps de cette rencontre ont fait mouche.

L’arrière le plus en vue, c’est actuellement Florian THIBEDORE, 32 ans ; peu productif à Poitiers, dans la victoire contre Rueil du 1 avril, il a mis la bagatelle de 22 points.

Les deux ailiers sont le très expérimenté Franco-Américain Bryson POPE, 32 ans, 7 ans à Caen, et l’Américain pur sucre Kevin BRACY-DAVIS, 27 ans ; tous les ont été mis sous l’éteignoir à Poitiers, ainsi que l’intérieur Noël-Pascal GIDE (29 ans). 

Le PB86 avait réussi à contrôler Thibedore à l'aller. ©Solotiana
Ignabu a réalisé une très belle performance à l'aller. ©Solotiana

Toujours à Poitiers le 19 mars, l’inoxydable intérieur sénégalais Moïse DIAME (35 ans) a fort bien tiré son épingle du jeu (14 points, 7 rebonds.  Également dans la raquette, Nigérian Martins IGNABU, bientôt 25 ans, a réalisé une excellente performance (20 points, 8 rebonds), se montrant très dangereux dans le « money time ». 

Ce qui ressort de cette brève revue d’effectifs, c’est la valeur individuelle des différents éléments ; quant à la valeur globale de cette équipe, on peut toujours se poser les questions, est-elle égale ou supérieure à la somme des composants ? 

Jeffrey Arsham
Bénévole