fbpx

ACTUALITES
L’OEIL DE JEFFREY | PB86 – DENAIN : L’HEURE DE VÉRITÉ EST ARRIVÉE

L’enjeu du match : Après trois ans en Pro B, quatre ans en Pro A, et cinq ans en Pro B, ce soir le PB joue son avenir aux échelons élevés du basket professionnel français. En venant à bout de Denain, il renouvellera son bail. En cas de défaite contre Denain, Poitiers sera « sauvé » en… Read more »

L’enjeu du match :

Après trois ans en Pro B, quatre ans en Pro A, et cinq ans en Pro B, ce soir le PB joue son avenir aux échelons élevés du basket professionnel français. En venant à bout de Denain, il renouvellera son bail. En cas de défaite contre Denain, Poitiers sera « sauvé » en cas de victoire de Quimper au Havre et relégué en N1 en cas de victoire du Havre contre Quimper. Déjà qualifiée pour les play-off grâce à sa victoire il y a trois mois dans la Leaders Cup, Denain se déplacera sans pression excessive et pourrait s’avérer d’autant plus dangereux. Tout le monde le sait.

L’adversaire du jour:

Denain est une équipe composée de dix joueurs dont tous bénéficient d’un temps de jeu conséquent ; il serait donc inutile de se focaliser outre mesure sur tel ou tel élément. Cela dit, le meneur Jay THREATT, bien connu des Poitevins, peut prendre feu à tout moment ; l’arrière Pierric POUPET est à créditer d’une bonne science du jeu ; l’ailier cubain Yunio BARRUETA est capable de belles performances ; les intérieurs Ywen SMOCK et Jérôme CAZENOBE (retour de blessure) sont costauds et complémentaires. Dernière chose : Sous l’égide du très expérimenté Rémy VALIN, Denain jouera le jeu jusqu’au bout, comme si la vie de cette formation en dépendait.

Le saviez-vous ?

Lors du dernier match de la saison régulière 2016-2017, le PB a accueilli Denain, qui n’allait pas se qualifier pour les phases finales et ne courait aucun risque de relégation, alors qu’en l’emportant, Poitiers passait en mode play-off. Or dès le deuxième quart temps, les hôtes baissaient du pied (30-40), et dans la dernière action d’une fin de match accrochée et terriblement indécise, les adversaires mirent subitement fin aux espoirs poitevins (75-77) et précipitèrent la retraite des parquets d’un certain Jeff Greer… Un an plus tard, le PB aura-t-il les ressources lui permettant de sauver ce qui peut encore l’être ?

Jeffrey ARSHAM

Lancement de la campagne d'abonnement 22/23

4 matchs à l'arena inclus