fbpx

ACTUALITES
Paris vs PB | L’œil de Jeffrey

©Franck Fétis

Vers une sixième victoire consécutive ?

0 è
au classement
PARIS

 V – D – D – V

logo pb86 poitiers basket 86
POITIERS

 V –  V  V V

0 è
au classement

L'enjeu du match

A la suite de quatre victoires en quinze jours (à Denain, contre Vichy, à Rouen et contre Caen), le PB est « on the road again », avec des déplacements à Paris et à Saint-Chamond à effectuer avant la réception d’Aix-Maurienne prévue pour le 5 avril. Grâce à une excellente dynamique, la confiance règne désormais en maître, et dans l’optique de  la qualification pour les play-offs, l’enjeu de chaque match est majeur. 

Le prochain match de Poitiers à Paris l’est encore plus. En effet, dans sa première année d’existence au niveau professionnel, Paris avec ses 10 victoires et 12 défaites, pourrait en battant Poitiers (11 victoires, 11 défaites) le 22 mars avec un écart de plus de 2 points, doubler au classement les visiteurs poitevins.

L'enjeu du match

Pourquoi notre référence au « point average » particulier ? Lors du match aller, qui a eu lieu le 27 octobre 2018, ce n’est que sur le fil que Poitiers l’a emporté (70-68). Seul un contre magistral de Norville CAREY, aujourd’hui blessé, a empêché les néo-Parisiens d’égaliser au buzzer, alors qu’à partir de la deuxième minute, les locaux avaient toujours mené au score (avantage maximum : 13 points après 25 minutes de jeu). C’était avant de connaître une véritable dèche offensive (4 points marqués dans les 5 premières minutes du dernier quart-temps). 

Dans cette rencontre finalement compliquée, Kevin HARLEY s’est distingué avec ses drives, ses pénétrations dans un trou de souris, en marquant 17 points, ne ratant qu’une seule de ses 8 tentatives de tirs. Il faut également saluer l’énorme implication défensive de Kévin MENDY,  investissement difficilement traduisible en termes de statistiques.

L'adversaire du soir

Et l’adversaire du soir ? Né l’été dernier de la cession des droits sportifs du HTV (Toulon) à l’Association pour la Promotion du Basket à Paris (APB), porté sur les « fonts baptismaux » par l’investisseur américain David Kahn, le Paris Basket Avenir (PBA) a pour vocation de se muer à moyen terme en grand club parisien… En attendant, après un départ poussif (1 victoire, 8 défaites), les nouveaux venus l’ont emporté 6 fois de suite, avec notamment de très bons résultats à Blois et …à Roanne. 

Gary Florimont, ancien Poitevin, et ses coéquipiers ont réussi à faire tomber Roanne lundi dernier.

Et tout dernièrement, le 18 mars, ils ont de nouveau fait déchanter la Chorale de Roanne (67-65). Si les dix joueurs utilisés ont tous marqué, aucun n’a passé plus de 26 minutes sur le terrain ou marqué plus de 12 points. Jean-Christophe PRAT, l’entraîneur, semble avoir le don de faire tourner son effectif.

En effet, le PBA est une équipe sans vedette reconnue mais avec beaucoup de joueurs altruistes et capables de se fondre efficacement dans le collectif. Contre Quimper le 14 février (score final : 93-74), 6 joueurs ont franchi la barre des 10 points (« double figures ») : les meneurs Sylvain FRANCISCO et Nick KELLOGG, le combo guard Daniel DILLON, l’ailier Kris JOSEPH et les intérieurs Dustin SLEVA (21 points dans la victoire contre Blois du 1er mars) et l’ancien Poitevin Gary FLORIMONT, très constant dans son rendement ces dernières semaines.

En matière de tirs réussis/tirs tentés, les joueurs de la formation qui vient de tenir la distance contre l’un des leaders du championnat se sont montrés plutôt adroits, leur taux de réussite pour la saison s’élevant à 47%. Les joueurs de Ruddy NELHOMME sont prévenus ; le match à Paris du début du printemps sera tout autre chose qu’une partie de plaisir.

Paris en quelques stats

0
Pts par match
0
Pts encaissés
0
Rebonds par match
0
Passes décisives par match

Le duel du match

Sylvain FRANCISCO - Meneur
0
0
0
0
0
0
Arnauld THINON - Meneur